Les boîtes de la nuit

 

Marie Cambois : Mouvements et Danse, Lottus Eddé Khouri : Mouvements et Danse, Gaelle Rouard : Projections et Interventions Lumineuses, Christophe Cardoen : Lumières, Jérome Noetinger : DJ et Electroacoustique, Yan Beigbeder, DJ et Danse, Guillaume Laidain : DJ, Christophe Cattoen : Barman

ou
Sur la rencontre de quelques personnes à travers une assez courte unité de temps.

Yan Beigbeder aime errer dans les boîtes de nuit, les traverser sans consommer, agir sans danser, regarder sans mater, danser, vivre et rencontrer des tranches de vie.

Il a décidé de partager cette passion pour créer sa boîte de nuit où la lumière dépassera sa simple fonction d’éclairage, où la musique pourra aussi s’écouter sans danser, où le mouvement se libérera du diktat du rythme.

Evénement éphémère et spontané, il pourra s’installer dans des espaces différents et proposera des espaces dans les espaces car ce que nous aimons dans les boîtes de nuit, ce n’est pas simplement l’espace du dance floor, ce sont aussi tous les interstices où l’on peut également disparaître.

Proposition :
Evénement éphémère et spontané, les Boites de la Nuit peuvent s’installer dans différents lieux. S’il y a reconstitution de plusieurs boites de nuit en une et donc d’un dancefloor, il y a aussi l’attraction pour tous les interstices qui permettent de disparaître à l’envers du dance floor.

Yan Beigbeder collectionne depuis longtemps des pépites étranges qui caractérisent des époques bien précises, de la disco not disco, à la no wave, highlife, hip hop 80 ou 90…
Guillaume Laidain est issu des premières free party, mais il travaille également sur des recherches musicales autres, car il s’en est un peu éloigné ces temps ci ; il s’est replongé dans les esthétiques new wave, cold wave, dark wave.
Jérôme Noetinger part d’un postulat simple et personnel : on peut danser sur des musiques qu’on aime écouter sans danser. Il fera un lien électroacoustique entre les deux précédents.

Chaque période musicale entraîne des mouvements de corps. Quand on mixe, on recherche toujours les personnes que l’on appelle Vibes Controlers et Vibes Contrôleuses, elles qui tiennent le dance floor !
Avec Marie Cambois et Lotus Eddé Khouri, nous allons travailler le détail dans la masse, le point dans le flux, nous questionner sur les époques musicales, extraire des mouvements, travailler des projections de ces mouvements sur les murs…
Et ainsi rentrer en vibration avec les projections cinématographiques ou purement lumineuses de Christophe Cardoen et Gaëlle Rouard.

Proposition :
Marie Cambois et Lotus Eddé Khouri, mêlés uniformément au public, y cherchent le détail dans la masse, le point dans le flux voire le contrepoint pour questionner les époques musicales et en extraire des mouvements de danse.
Ces mouvements, associés à ceux des clubbers sont à leur tour projetés, augmentés, renversés par les projections cinématographiques ou purement lumineuses de Christophe Cardoen et Gaëlle Rouard. De la fragilité de l’image argentique à l’effet hypnotique de la lumière stroboscopique, de la projection subliminale de formes poétiques à l’irradiation des corps en mouvement, la lumière est aussi une source de danse.

Les Boîtes de la Nuit seront un endroit où on viendra danser le temps d’une nuit multipliée par plusieurs situations.