INTERVIEW D’HEDDY BOUBAKER

1/ Pensez-vous que la pratique de l’improvisation radicale, celle que l’on appelle « libre », non idiomatique, totale est arrivée à une forme d’académisme ?

Non je ne crois pas , il existe en effet des musiciens qui utilisent une esthétique liée à l’improvisation libre des dernières années afin de rajouter une couleur a leur musique, c’est souvent pathétique, ou d’autres : acteurs « historiques » de cette pratique qui tournent en rond mais la plupart – ceux en tout cas qui durent et persévèrent – continuent de creuser leur discours ou le font évoluer d’une manière ou d’une autre ce qui fait que cette pratique musicale est encore en évolution.

2/ Comment envisager sa musique de façon novatrice aujourd’hui ?

Je ne cherche pas à l’envisager de cette manière, je continue mon bout de chemin en me nourrissant de tout (et pas forcement musical) ce qui passe à ma portée et en me l’appropriant à ma sauce et c’est seulement cela qui influe sur mon jeu et ma volonté de musique, aucune forme de décision derrière ça, juste une nécessite et des courants qui me portent. D’ailleurs je parle rarement de la musique avec les gens avec qui je joue, ça arrive bien entendu mais ce n’est jamais de mon fait, si ça fonctionne c’est qu’on est dans le même courant et cela me suffit.

3/ Qu’est-ce qu’une musique radicale ?

Celle qui correspond à la réponse à la question précédente ?

4/ Décrivez moi l’album de rock essentiel

Hélas j’ai lu les réponses à ce questionnaire de mes 2 comparses de Dieu et j’aime leur 2 réponses : il est à venir mais en attendant c’est electric ladyland ; je suis à 100% en phase avec eux ?

5/ Comment abordez-vous votre pratique instrumentale aujourd’hui, que cherchez-vous et qu’avez-vous trouvé ?

cf réponse 2

6/ Quelle est la différence entre un jazzman et un improvisateur ?

Un jazzman joue du jazz et improvise parfois et un improvisateur c’est l’inverse (mais il peut aussi ne jamais jouer de jazz ou dérivé).

7/ Êtes-vous à l’aise avec vos racines musicales ?

Elles sont protéiformes , oui. Avec le recul il y a beaucoup de choses que j’aurais aimé travailler ou jouer plus jeune et qui m’auraient probablement permis d’aborder certaines choses aujourd’hui d’une manière différente, mais les racines qui m’ont fait pousser vont bien avec le musicien que je suis devenu… c.q.f.d.

8/ Citez-moi un artiste essentiel que vous avez découvert récemment et en quoi son travail vous a renversé

Le trio dieu

9/ Comment se prénomme le duende dans l’improvisation ?

Duende, tarab, swing, groove etc c’est le même mot selon la musique pour désigner la même chose… selon ses racines on peut utiliser celui qu’on préfère.

10/ Quel est votre plat préféré ?

C’est la question la plus difficile ça dis donc !
je ne suis pas quelqu’un d’exclusif et ma réponse tout comme celle d’un artiste essentiel est multiple car je suis un gros gourmand donc j’ai une multitude de plats préférés, mais ceux de mon épouse sont les meilleurs ? (avec peut être un petit faible pour le foul – un plat yéménite à base de fèves revisité par elle, c’est à tomber…)