Vuelta a la fuente

Claire Gimatt (voix), Jose Manuel Gonzalez-Diaz (voix), Alain Fourtine (guitare)

Facebook

 

LE TRIO

D’origine andalouse malgré ses « apparences suédoises », Claire nous emporte sur les sables chauds ibériques, d’une voix mezzo aux harmoniques brillantes. Avec José, c’est toute l’émotion des tavernes enfumées et des tablaos endiablés qui nous revient en mémoire. Quand les deux se rencontrent, c’est le poil qui se hérisse et le cœur qui se réchauffe. Portés sur un plateau d’épicéa par la « guitarra » d’ Alanito, les deux artistes montrent un réel plaisir à interpréter ce répertoire mêlant flamenco, chant séfarade et sud américain. Un dialogue musical, appuyé par le touché simple et redoutablement efficace d’Alanito, témoignage d’un processus de création très personnel, qui mêle avec justesse des sensibilités multicolores.

Milonga triste

BIO(S)

Claire Gimatt :

Claire Gimatt est lauréate du Prix d’écriture Claude Nougaro de la région Midi-Pyrénées en 2011.
Elle défend la fiction comme expression et ses chansons, tissées comme de courtes nouvelles, jouent avec le fantastique et offrent des perspectives multiformes à l’interprétation de ses auditeurs. Son attachement au flamenco et à la culture gitane d’Andalousie d’où-t-elle est originaire la conduisent tôt à Jerez de la Frontera. Elle y réalise avec Maxime Roy étudiant à la Fémis, le documentaire Sobre la marcha présenté au Festival Ibéro-Andalou de Tarbes en 2011.
En novembre 2014 a lieu la première du concert Enero avec le guitariste flamenco Alanito, pour le festival Ibéro-Andalou et le Conservatoire du Grand Tarbes. Un concert de répertoire traditionnel en espagnol. Il est repris notamment pour 6 soirées à Toulouse en partenariat avec l’Institut Cervantes, au 111 lunares et au festival Voix haute 2015 à Bagnères de Bigorre. (Son site )

Alain Fourtine :

Passionné de culture flamenca ; il voyage en Espagne, Maroc, Asie, Amérique Centrale à la recherche d'autres cultures musicales. Ses créations sont profondes, tragiques, burlesques, archaïques ou festives. Il est à L’origine du groupe, Los Tiburones d’inspiration flamenco et arabo-andalouse mais aussi Vuelta a la Fuente, La Bande à Jojo et Dulce Copla, il est co-fondateur et l'arrangeur du Collectif Ravel el Moro Orchestra en 2010. Il compose des musiques pour le théâtre (Quasimodo au Festival de Gavarnie). Il prête son savoir de joueur ou d'arrangeur pour des enregistrements studio (Calle Faccion, Serenata).

Jose Manuel Gonzalez-Diaz :

Jose Gonzalez , Pepe Mosca... Fils d'un maçon et d'une femme au foyer; Aîné de cinq enfants, passionné, bon vivant,  il ne se lasse jamais de voyager et de faire des découvertes. Sa passion pour le chant est née dans l'Espagne profonde , quand sa mère et ses voisines se faisaient des concours de chant, tout en faisant le ménage, pour voir qui chantait le mieux. Son goût pour le voyage a commencé à l’âge de 15 ans quand il a quitté la maison de ses parents. De sa vie, on pourrait raconter beaucoup d'histoires, bonnes et mauvaises, mais il essaye de ne pas se rappeler grand chose et de se renouveler tous les jours. Aujourd'hui, il est tout simplement un voyageur qui continue son chemin à la recherche de la joie d'être un humain, la musique lui a donné la force de continuer cette quête et avec elle, il a décidé de continuer à vivre.

PRESSE

Pour le dernier jour d'A voix haute, il a fallu compter avec la pluie. Dommage, car le site du village du festival était particulièrement agréable avec force plantes joliment disposées par les espaces verts de la ville. Les concerts prévus sur le podium en plein air se sont donc repliés dans la salle de l'Alamzic, trop petite pour contenir le public venu nombreux et au risque d'offrir un niveau sonore un peu haut. […] Vuelta a la Fuente a incontestablement recueilli tous les suffrages. Les voix typiques de Claire Gimatt et de José Manuel Gonzales-Diaz, la performance d'Alain Fourtine à la guitare, ont transporté le public.

Roseline Giusti ©La dépêche

Interview radio Fréquence Luz