Phil Minton, Joëlle Léandre & André Minvielle

Phil Minton (voix), Joëlle Léandre (contrebasse), André Minvielle (voix, percussions)

LE TRIO

En 2011, à Bagnères, ils proposaient un concert en trio, une improvisation, avec Joëlle Léandre à la contrebasse, Phil Minton et André Minvielle à la voix et différentes percussions. Des funambules qui se proposent de traverser un ravin.

Le public était donc invité à imaginer un cadre, et pourquoi pas une nature pleine de bruits d'oiseaux, des petites bêtes qui dialoguent, une porte qui grince, un bruit métallique qui tape. Phil Minton siffle, Joelle Léandre lui répond à la contrebasse et André Minvielle s'intercale, chuchotements, petites voix enfantines grincements, peut-être sommes-nous dans une histoire de fantômes ? De gentils fantômes, alors, qui s'envolent aux premiers "crachouillis" ou au chantonnement adulte qui surgit et enfle jusqu'à réveiller un chien peut-être qui a tenté d'aboyer et qui maintenant halète. Non, c'est autre chose, un tintement de clochettes évanescentes, et d'autres bruits encore faits de petites graines qui tombent, ou un brouhaha dans lequel on saisit quelques mots "salé...acide..c'est vrai..c'est pas vrai...ça suffit... c'est pas bien...fallait pas le faire...c'est pas mal... c'est même bien... c'est très bien..." et comme dans une grande colère, Joëlle tape sur son instrument mais, soudain, on entend comme la voix d'un vieux jazzman américain chantonne en sourdine et entraine la contrebasse dans un rythme de swing. Ils sont entrés tous les trois dans ce morceau improvisé, mais tout serait trop simple, impossible d'en rester là avec ces trois compères, on repart dans d'autres bruits et d'autres images, un puits dont la chaine grince, un cri, un chant, un rire communicatif. Ils nous offrent alors un florilège de rires, fou rire, rire idiot, de nouveau leur "folie" se déchaine. Suivra un instant de calme proche du mime, Joëlle fait semblant de jouer de la contrebasse et contrefait quelque diva.
L'ensemble est indéfinissable, inclassable. Il faut juste entrer dans leur jeu sans préjugé et se laisser emporter dans leur délire

PRESSE

Joëlle Léandre, Phil Minton et André Minvielle se rencontrent ce soir, à 21 heures, au casino de Bagnères-de-Bigorre pour une création inédite dans le cadre du festival A Voix haute. Ce dialogue mettra en scène la contrebasse de Joëlle Léandre, férue de pizzicato et d'originalité. Phil Minton fera vibrer ses cordes vocales, formidables réceptacles de ce que la voix humaine peut produire entre râles, sons mécaniques et bruits en tous genres. André Minvielle, muni de sa voix et de ses percussions, se mêlera aux improvisations de Léandre et Milton.

BIO(S)

Phil Minton :

Phil Minton, né le 2 novembre 1940 à Torquay au Royaume-Uni, est un vocaliste et trompettiste britannique d'avant-garde. Son style très particulier de chant vocal mêle scat, borborygmes et techniques vocales diverses. Minton naît et grandit dans un milieu imprégné par la musique : ses parents sont tous deux chanteurs et très jeune déjà il fait partie d'une chorale et apprend la trompette.

En 1962 il se rend à Londres où il collabore avec le compositeur de jazz Mike Westbrook jusqu'en 1964, où il se sépare de lui pour travailler avec des groupes de rock. Il travaillera de nouveau avec Westbrook à partir de 1972 et intégrera notamment son Brass Band tout en participant à divers autres projets musicaux, par exemple dans le groupe Voice, en compagnie de Maggie Nicols et Julie Driscoll, ou dans Moire Music de Trevor Watts avec le batteur Ken Hyder. Dans les années 1980 il poursuit ses travaux avec Westbrook mais entame également une carrière solo tout multipliant les collaborations : avec des ensembles de percussions, en duo avec le pianiste Veryan Weston, avec Gunter Christmann, avec le groupe Brazz Bros, avec le saxophoniste Alfred 23 Harth, avec le pianiste Georg Gräwe etc.

À partir de 1994, Minton initie le Feral Choir Project, ateliers consistant à faire improviser des groupes vocaux. Ils s’adressent autant à des musiciens professionnels qu’à des néophytes tels que des groupes d’adolescents ou de détenus. Ce projet s’est diffusé un peu partout à travers dans le monde dans des villes comme, Nantes, Berlin ou encore Tokyo...

Joëlle Léandre :

Joëlle Léandre, née à Aix-en-Provence en 1951, est une contrebassiste française, compositrice et improvisatrice. En 1976, l’artiste reçoit pour une année la Creative Associate of the Arts, Buffalo New-York. En 2002, 2004 et 2006, Joëlle Léandre est Visiting Professor, chaire Darius Milhaud, au Mills College, Oakland, CA, pour la composition et l’improvisation. Son rayonnement est international. Ses activités de créatrice et d’interprète, tant en solo qu’en ensemble, l’ont conduite sur les plus prestigieuses scènes européennes, américaines et asiatiques.

Outre-Atlantique, elle a travaillé avec Merce Cuningham, Morton Feldman, John Cage, qui lui a dédié ses œuvres, tout comme Giacinto Scelsi, Philippe Fénelon, Philippe Hersant, Steve Lacy, José Luis Campana, Betsy Jolas, Aldo Clementi…

Elle a également collaboré avec les plus grands noms du jazz et de l’improvisation, et une quarantaine de compositeurs ont composé pour son instrument, certaines partitions luisont dédiées.

Au chapitre de la danse contemporaine, elle est sollicitée par des chorégraphes et danseurs tels que Yano, Dominique Boivin, Mathilde Monnier, Elsa Wolliaston, Josef Nadj.

Joëlle Léandre a enregistré plus de 180 disques. Elle a été nommée Chevalier dans l’Ordre National du Mérite.

André Minvielle :

André Minvielle est né en 1957 à Pau. Il suit une formation en micro-mécanique à Orthez pour devenir horloger. Mais dès la fin des années 1970, il sait que sa vie sera consacrée à la musique. Il s’adonne à ses premières expérimentations sonores « Chez Jean-Régis », à Gan, puis intègre l'orchestre Pepe Nunca. Il découvre le jazz avec un album de scat du chanteur Al Jarreau. Chanteur de bal, il s'amuse à imiter Stevie Wonder, Michel Jonasz et Claude Nougaro.

Il s'inscrit en 1980 aux cours de percussions et de chant lyrique du conservatoire de musique de Pau, qu'il suit pendant quatre ans. Il crée les groupes Bananas Group et DD Quartet.

En 1985, il intègre la Compagnie Lubat et participe au festival d'Uzeste en organisant la Hestejada de las Arts, où il rencontre et joue avec des poètes, conteurs, comédiens, musiciens,  et commence sa réflexion sur l'oralité et la musicalité des langues.

En 1989 pour le bicentenaire de la Révolution, il crée à Bordeaux la Chorale des Sans-culottes, au sein de la Compagnie Bernard Lubat, une commande du Conseil Général de Gironde. Puis il fonde et dirige le quintet vocal Polyritmic Choral Rag. Avec la même compagnie, il codirige la création du spectacle pour 1000 voix Universalis vocalis, une commande du Parc de la Villette à Paris.